L’intelligence a ses limites!

Une mère a récemment acheté mon livre d’étude pour son garçon de 15 ans. Malgré un quotient intellectuel de 120 (qui peut aller jusqu’à 143), il combat un trouble de déficit de l’attention sans hyperactivité.  Ce trouble cause un manque de concentration, d’organisation, etc.  Ses points faibles sont la mémoire à court terme, la mémoire visuelle, la difficulté à établir des procédures établies, etc.. Des habiletés telles que le sport de précision, les mathématiques et les concepts scientifiques sont facile pour lui. Ses capacités de raisonnement sont supérieures et il est dans le 95e percentile, sauf lorsque le sujet comporte de nombreux détails, des règles et / ou qu’il n’est pas intéressé à les apprendre.

Etant donné qu’il apprend rapidement les concepts, il se sent confiant (à tort) et parce qu’il pense avoir tout compris, il ne prend que quelques notes.

Il a également une déficience au niveau de l’écriture, combinée à une faible mémoire à court terme rendant ainsi difficile la prise de notes lorsqu’il écoute les sujets présentés.  Conséquemment, les détails importants tombent dans les craques et n’existent pas comme quelque chose qu’il doit savoir.  Il est donc convaincu qu’il connaît sa matière et qu’il n’a pas besoin d’étudier.  Il avait l’habitude d’avoir des notes  “correctes” dans les années précédentes car ça n’exigeait pas autant de rétention de mémoire pour retenir les détails, mais maintenant, il coule des cours qui, intellectuellement, ne devraient pas lui causer de problème.

La question que cette mère m’a posée est :

“Comment appliquer la règle du 20/80 quand il ne pense pas qu’il y a un 20% qu’il ignore et qu’il pense qu’il a son 100% ?

Un mot – MindMapping.

Cliquez sur l’hyperlien ci-dessus et allez faire un tour sur un nouveau programme que j’ai créé avec l’artiste visuel – Paul Telling.

Le mindmapping l’aidera à:

  • Mettre l’accent sur les concepts sans se laisser distraire par les détails
  • Contourner toutes lacunes en écriture car les éléments sont tous des graphiques.
  • Piquer sa curiosité parce que c’est toujours un défi de dessiner – ce n’est jamais plate
  • C’est facile de commencer à faire du mindmapping en traçant de simples lignes et des flèches.
  • C’est un work in progress, i.e. qu’il s’améliorera rapidement dès qu’il maîtrisera chaque étape.
  • Étant donné que l’information est sous forme graphique, le côté visuel permet d’améliorer la rétention de la matière et de s’en souvenir plus facilement
  • Cette méthode de prise de notes étant RAPIDE, ça l’aidera avec le problème d’attention de courte durée associé au déficit d’attention.

0 Responses to “L’intelligence a ses limites!”


  • No Comments

Leave a Reply




Buy Now