ETUDIANTS: Ne soyez pas TWIT!

Oui, vous avez bien compris, ne soyez pas twit! Twitter, Facebook, LinkedIn, MySpace… Ils sont tous supers mais il ne faut pas non plus perdre son temps à surfer et jouer sur le net parce que la vie est faite pour être vécue dans UN MONDE RÉEL.  Vos notes scolaires sont déterminées EN CLASSE.

Étudiant et media (sur)utilisés

Les différentes formes de medias influencent les enfants d’aujourd’hui et ont un impact sur leurs notes – mais pas dans le bon sens. Si le matériel d’étude était aussi accrocheur que Facebook, Twitter et autres plateformes de médias sociaux, il y aurait beaucoup plus de notes « A » – mais ce n’est pas le cas.

L’Université de l’Ohio a mené une étude dans laquelle les chercheurs démontrent que les élèves d’un collège qui utilisent Facebook passent moins de temps à étudier et obtiennent des notes inférieures à ceux qui ne perdent pas leur temps à « poker et `chatter » avec leurs amis sur le net.

Pas surprenant qu’on l’appelle le NOTworking social

Plus inquiétant, c’est la conclusion d’une étude réalisée par le Straits Times qui conclut  que ceux qui ont une dépendance aux jeux en ligne performent généralement moins bien à l’école que ceux qui ne le sont pas. En fait, 14% des accros aux jeux obtiennent des Cs ou pire tandis que seulement 6% de leurs homologues qui ne sont pas accros obtiennent des notes supérieures. [1]

Alors qu’il serait facile de blâmer l’engouement pour les réseaux sociaux comme Facebook pour les piètres performances des élèves, il faut tout même avouer que les différentes formes de distractions des études ne sont pas nouvelles. Les étudiants déterminés à ignorer leurs responsabilités n’ont pas besoin de Facebook ou Twitter pour produire une faible performance, ces plates-formes leur fournissent une excuse facile.

Le multitâche mène aux B, C et D.

Un rapport de Fox News mentionne que ce problème pourrait être lié à l’attention partielle continue, qui est l’état dans lequel vous faites plusieurs choses en même temps tout en étant  motivé par le désir de ne rien manquer. Des études ne cessent de démontrer que ceux qui font du multitâche accomplissent moins bien chacune de leur tâche. Si le multitâche des étudiants inclut l’interaction avec Facebook pendant qu’ils étudient, on peut supposer que leur mémoire et leur concentration seront affectées.  [2]

Au cas où vous croiriez que je suis contre le réseautage social, c’est faux.  En fait, au Royaume Uni, certains adoptent une approche différente face à ces récentes sensations.  Les programmes scolaires ont été modifiés pour inclure l’enseignement de Twitter et Wikipedia.  Même si certaines traditionnelles persisteront, l’élève devrait  savoir comment utiliser et manipuler les différentes sources d’informations et les différentes formes de communication. [3] Soyons réalistes, tant qu’à le faire, autant le faire de manière efficace!

Si une université venait à implanter un cours de Facebook 101, je m’demande ce que les devoirs aurait l’air? Comment pourriez-vous obtenir un A+ si vous êtes sur Facebook 24 heures sur 24, 7 jour sur 7 ?!?!

Voilà une énigme et un dilemme emballés dans un paradoxe, n’est-ce pas?

Hmmmmm…. C’est un twittez-y bien!

1. http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Singapore/Story/STIStory_460196.html?vgnmr=1

2. http://www.readwriteweb.com/archives/fox_news_says_facebook_will_ruin_your_grades.php

3. http://www.guardian.co.uk/education/2009/mar/25/primary-schools-twitter-curriculum

0 Responses to “ETUDIANTS: Ne soyez pas TWIT!”


  • No Comments

Leave a Reply




Buy Now