Archive for the 'Meilleures Notes' Category

Comment rédiger une thèse ou un travail de fin de session

Le blogue du jour est basé sur un commentaire très pertinent adressé par Renee…

Je le trouvais suffisamment intéressant et pertinent pour y ajouter des informations et des trucs supplémentaires et de les partager avec vous lorsque viendra le temps pour vous de rédiger votre thèse ou votre travail de fin de session.

Les commentaires de Renée sont en italique…

Votre conseil pour rédiger une thèse est brillant.   Vous trouvez un élément d’information que vous savez important pour votre rédaction même si vous n’avez pas encore formulé toute votre démarche et votre approche du sujet. Vous savez que vous devrez ultérieurement introduire cet élément important, l’expliquer et lui donner sa pertinence face à votre sujet, ce qui pour moi est une portion du travail que je déteste faire quand je suis sur une lancée d’écriture.  C’est comme un arrêt forcé qui met un frein à mon catharsis et à ma motivation.

L’angoisse de la feuille blanche est le défi le plus difficile à surmonter – en saisissant ces anecdotes, statistiques, faits ou références – ça crée QUELQUE CHOSE sur la page que vous pouvez facilement modifier et embellir.  Une page blanche est si angoissante !

Je m’arrête seulement à la fin de chaque section, pour me récompenser, et j’en profite pour penser à comment je vais débuter la prochaine section, ou bien je m’arrête en pleine écriture de quelque chose que j’aime, parce que je continue à composer dans ma tête pour ne pas perdre le fil de mon idée puis je reviens rapidement mettre ça sur papier (ou plutôt à l’ordinateur, disons que cette expression est devenue désuète).

Si je devais arrêter d’écrire en pleine introduction d’un sujet ou en pleine écriture d’un élément de référence, je voudrais éviter d’arrêter et quitter le processus avec un sentiment négatif parce que chaque fois que je reviendrais à l’écriture, je sais que je serais confronté à ce point de départ négatif et à un comportement d’abandon.

Ce problème est commun – ce que je vous suggère vous en débarassera – spécialement si vous lisez la prochaine suggestion ci-dessous sur l’utilisation des “NOTES DE BAS DE PAGE” et “NOTES DE FIN DE DOCUMENT”

J’irais même jusqu’à vous suggérer d’aller à une étape plus loin et de numéroter ces paragraphes de référence déjà écrits, de les sauvegarder dans un fichier séparé et de les imprimer. Gardez-les à côté de vous lorsque vous écrivez et mettez juste le # dans l’endroit où vous voulez qu’il se retrouve lorsque vous êtes dans le processus d’écriture. A la fin d’une section ou à la fin de votre documents, ouvrez les deux fichiers et copier, coller le paragraphe de référence dans sa place numérotée, puis peaufiner toute l’information nécessaire pour qu’elle soit en lien avec le style de votre écriture.

Microsoft Word vous permet de numéroter automatiquement vos références.  Ça veut dire que quand vous déplacer vos références dans votre document, tous les chiffres sont renumérotés automatiquement!  Ça vous évite de constamment faire des mises à jour! Vous pouvez utiliser un écran divisé en 2 pour avoir les notes bas de page/fin de document pour vous inspirer et pour un accès rapide!  Utilisez le menu Aide dans Word pour plus de détails.

Quand j’ai rédigé ma thèse de doctorat – j’avais des centaines de références – il m’aurait été impossible de les gérer manuellement.

Oh! J’aurais aimé penser à ça quand j’étais au collège. C’est certain que ça n’aurait pas fonctionné parce qu’il n’y avait pas d’ordinateur à l’époque. Tout se faisais manuellement, même pas de dactylo électrique.  Je me rappelle que j’utilisais des cartons d’index à peu près de la même manière. Je jetais souvent un coup d’oeil au carton du dessus pour me rappeler où j’étais rendu et pour introduire ma pensée à cette référence et aussi pour me rappeler de ne pas oublier d’insérer la référence dans mon document. Une fois rédigé, je retournais mon carton de référence et le suivant apparaissait clairement visible sur le dessus. Peut-être que si vous imprimez les références, les découpez et les triez de cette manière, les numérotez à ce moment-là, et que vous les empilez à proximité, ça pourrait vous éviter de les chercher à travers les pages de texte de références, surtout quand vous êtes en “mode” écriture.

Est-ce que les examens vous font peur?


Si vous avez peur des examens, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Je ne connais personne qui les aime et il y a même des personnes qui deviennent anxieuses quand vient le temps des examens de « mi » et de fin de session.

Si vous avez peur des examens, c’est peut-être que vous n’êtes pas assez préparé – ou encore, vous sentez que vous ne l’êtes pas suffisamment, ni adéquatement!

Nous sommes tous passés par là à un moment donné – on a fait un examen pour lequel on n’avait pas assez étudié. Et assis devant, on s’est même dit “je vais le réussir cet examen”.

Le défi en tant qu’étudiant, c’est de mesurer si notre préparation à un examen est suffisante. Dans mon livre sur l’étude – « Obtenez les meilleures notes avec un minimum d’effort », j’explique plusieurs techniques sur la façon d’étudier.

Lorsque vous maîtrisez ces techniques d’étude, vous pouvez facilement et rapidement les appliquer lorsque vous vous préparez aux examens puis quand vous passez des examens.

Se préparer à un examen, ce n’est PAS la même chose que passer un examen. Dans mon livre sur l’étude, je mets l’accent sur les stratégies d’étude pour se préparer aux examens, de façon à réduire considérablement le stress et l’anxiété reliés à ceux-ci.

Obtenez Les Meilleures Notes

Les parents, aidez vos enfants à obtenir de meilleures notes

Tel que mentionné dans mon livre d’étude, une de mes forces est d’identifier le style d’apprentissage d’un élève pour lui montrer comment apprendre. Si vous ne savez pas ce que sont les styles d’apprentissage, il suffit de répondre à ces questions:

  • Etes-vous frustré des faibles résultats scolaires de votre enfant ou de son manque de motivation?
  • Est-ce votre vie familiale est stressante en raison des soucis causés par les devoirs et les mauvais bulletins?
  • Avez-vous essayé absolument tout pour aider votre enfant à obtenir de meilleurs résultats scolaires?
  • Avez-vous un enfant brillant qui semble connaître la matière mais qui oublie tout quand vient le temps des examens?
  • Etes-vous vraiment sérieux quand vous affirmez avoir essayé quelque chose de différent pour aider votre enfant à avoir du succès?

Trucs d'etude, Meilleures Notes, ExamenSi vous avez répondu “OUI!”, poursuivez votre lecture pour découvrir comment vous pouvez aider votre enfant à augmenter ses notes, juste à temps pour le prochain bulletin.

Je peux vous assurer que votre situation n’est pas unique. Ce que vous devez aussi savoir, c’est que la situation de votre enfant n’est pas désespérée non plus.

Le problème c’est que les enfants qui souffrent de difficultés d’apprentissage ont été associés avec les 4 plus grands mythes recus d’enseignants bien intentionnés, de parents et même certaines autorités en enseignements.

Voici les 4 plus grands mythes au sujet de l’apprentissage qui ne donneront jamais les résultats que vous souhaitez:

  1. La première est que vous devez apprendre à votre enfant la façon d’apprendre, telle qu’apprise a l’école, parce que les écoles qui enseignent ce style d’apprentissage aux enfants obtiennent de meilleurs résultats. (cette déclaration est trompeuse déclare un récent article dans le Washington Post qui explique qu’enseigner de la même manière a différents types d’intelligence ne fonctionne pas vraiment dans la réalité.  Je vous reviens là-dessus plus tard.
  2. La seconde est que les enfants ayant de faibles résultats scolaires sont paresseux et non motivés et ne sont pas capables de  réussir  leurs examens.
  3. Le troisième est les enfants qui ne peuvent pas rester en place et être attentionnés sont plus susceptibles d’avoir des troubles de l’attention d’un certain type. Le TDA ou TDAH sont parfois des sortes de déguisement et on peut croire à tort que ces enfants en soient atteints.
  4. Le quatrième est que certains enfants qui ont de la difficulté à l’école n’aiment tout simplement pas lire ou faire des mathématiques, etc. (C’est l’un des pires mythes. Ce n’est que lorsque les enfants échouent à répétition qu’ils ne veulent plus lire ou faire leurs devoirs).

La vérité est que les enfants aiment apprendre quand ils ont du  succès.

Mais parfois, ils ne savent pas comment “gagner la partie a l’ école” parce que personne n’a pris le temps de leur montrer «comment apprendre».

Pensez-y. Chaque jour, votre enfant reçoit des devoirs et des leçons.  C’est comme un entraîneur de baseball qui donne aux joueurs un test écrit pour voir si il ou elle peut faire partie de l’équipe. Personne ne montre à votre enfant «comment apprendre». Vous ne pouvez pas dire à un enfant, «apprend ca pour le prochain examen”, puis s’il ne réussit pas bien, le blâmer par la suite.

Etes-vous d’accord avec le fait qu’il est fou de penser que vous obtiendrez des résultats différents si vous continuez à faire la même chose encore et encore?

C’est pourquoi vous devez faire quelque chose de différent … C’est là que cette trousse d’outils d’apprentissage entre en jeu.

Cliques sur l’hyperlien pour aider votre enfant a obtenir de meilleures notes à l’école.

Frustré de l’école?

Frustration a l'ecole, Stress, Meilleures NotesUne des ironies dans ce monde est que dans les pays sous-développés, les jeunes rêvent d’aller  à l’école – dans certains cas, c’est littéralement vrai. Je ne veux pas tomber dans le discours politique car ce n’est pas le but de ce que blog, d’autant plus qu’il y a d’autres personnes meilleures que moi pour faire la promotion de ce programme.

Par contre, je peux changer la vie d’un étudiant(e), un(e) à la fois.

Si vous êtes frustrés de l’école, posez-vous la question, pourquoi ?

Répondez à la question honnêtement. Est-ce parce que vous être paresseux ?

Fatigué ? Vous avez peur (vous êtes victime d’intimidation) ?

Vous ne performez pas aussi bien que vous le souhaitez ?

Vous ne faites pas partie d’une gang ou d’un groupe populaire ?

Posez-vous la question jusqu’à ce que vous TROUVIEZ LA VRAIE RAISON.

Quand vous aurez trouvé la RAISON, vous devrez y faire face

Réglez la question car c’est ce qui vous empêche d’obtenir les résultats que vous voulez et dont vous rêvez.

Nous sommes des RAISONS ou nous sommes les RÉSULTATS

C’est aussi simple que ça.

C’est aussi compliqué que ça.

Compliqué, parce que si vous n’êtes pas honnête avec vous-même, vous ne pourrez jamais passer par-dessus l’obstacle no. 1 dans votre chemin de vie.  Ça signifie que vous n’atteindrez jamais votre ultime destinée.

La plupart ne s’arrêteront pas pour y penser, mais bon, encore là, la plupart des gens (8 sur 10) finissent leur vie adulte malheureux et ont des regrets.

Des regrets qui remontent à leurs jours à l’école quand ils savaient pertinemment qu’ils auraient pu changer le cours de leur vie pour toujours.

S’ils avaient su à l’époque ce qu’ils savent maintenant.

Et bien devinez quoi ?

C’est maintenant que vous êtes jeune et c’est maintenant que vous pouvez changer les choses.

Faites-le et je vous garantis que dans 20 ans, vous vous souviendrez de ce blogue quand quelqu’un vous racontera ses regrets et qu’il vous dira qu’il est malheureux.  Vous réaliserez alors que l’effort que vous avez fait…MAINTENANT compte.

Eux non !

Ne devenez pas cette personne – j’en connais beaucoup comme eux.

Des vies perdues et ruinées par un manque de discipline, d’estime et de confiance en soi.

Mais aussi par pure paresse et manque de vouloir.

Vous pouvez réaliser TOUT CE QUE VOULEZ dans votre vie (ou à l’école), il faut juste que vous le vouliez VRAIMENT et que vous fassiez tout ce qu’il faut pour y arriver.

Je le sais –

  • J’ai 5 diplômes universitaires, incluant un BAC en génie, MBA, Droit et un Doctorat.
  • Je peux compléter le cube rubik en moins de 4 minutes
  • Je suis classé parmi les 20 meilleurs joueurs de squash au monde
  • Je parle couramment 2 langues et je peux parler et comprendre une troisième.
  • J’ai pris ma retraite à 42 ans
  • J’ai voyagé dans 36 pays
  • J’ai eu 6 BMWs dont 2 convertibles
  • Je suis en couple depuis 27 ans
  • Je n’ai jamais été malade depuis 20 ans
  • Je peux lire 1800 mots à la minutes

Je ne suis pas « superman », je pratique juste les meilleures stratégies mais encore plus important, j’ai la passion et je fais en sorte que les choses arrivent.

Difficile à lire = facile à s’en rappeler

Lecture Rapide, Meilleures Notes, Guide d'etudeIl y a un paradoxe en enseignement du fait que si l’information est présentée d’une manière qui semble facile à apprendre, et bien souvent c’est l’inverse  qui se produit.

En realité, rendre quelque chose difficile à lire veut dire que vous avez de bonnes chances de vous en rappeler!

Une recherche effectuée par Daniel Oppenheimer, un psychologue de l’University de Princeton, et ses collègues,et, en voie d’être publiée dans le magazine  « Cognition », suggère une idée simple, rendre le texte véhiculant l’information, plus difficile à lire.

Le Dr. Oppenheimer a recruté 28 volontaires agés entre 18 et 40 ans et leur a demandé d’apprendre, à partir de descriptions écrites, trois espèces d’extraterrestre, chacun ayant sept caractéristiques.  Cette tâche devrait être similaire à l’apprentissage sur les espèces animales dans une leçon de biologie. Il a remplacé les espèces réelles par des « aliens » afin elles d’être certain que les participants ne puissent pas s’appuyer sur les connaissances antérieures.

La moitié des volontaires ont reçu les informations avec des polices de caractères difficiles à lire (Comic Sans MS avec une trame de gris à 75% en 12 points et Bodoni MT 12 points avec une trame de gris à 75%).  L’autre moitié avait les informations en Arial 16 points, 100% noir.  Les tests démontrent d’ailleurs que la police Arial est la plus facile à lire.

Les participants ont eu 90 secondes pour mémoriser les informations dans les listes. On les a ensuite distrait avec des tâches non reliées au sujet pendant un quart d’heure, avant qu’on leur pose des questions sur les extraterrestres, comme «Quel est le régime de Pangerish?” Et “Quelle couleur sont les yeux de Norgletti. Ceux qui ont lu avec la police Arial ont obtenu les bonnes réponses  72,8% du temps, en moyenne. Ceux qui ont été forcés de lire les polices plus difficile ont répondu correctement 86,5% du temps.

La question demeure, est-ce que ces résultats obtenus dans un environnement contrôlé en laboratoire sont les mêmes que dans un environnement plus turbulent en classe ?

Oui !

Quand les chercheurs ont demandé aux professeurs d’utiliser la même technique dans des classes de chimie, physique, anglais et histoire, ils ont obtenu les mêmes résultats.

La morale de cette histoire, c’est de publier des livres avec des polices plus difficiles à lire, et non le contraire.

La meilleure façon d’étudier pour votre test SAT, LSAT ou GMAT

Voici les meilleurs conseils que je puisse vous donner si vous étudiez pour vos tests d’entrée SAT, LSAT ou GMAT, .

Étape #1: Achetez tout le matériel de préparation du service de tests standardisés d’origine ou de l’organisation en question.  Ils veulent que vous réussissiez et ils seront francs avec vous. Lisez tout et suivez les recommandations. Ce sont eux qui ont créé le test qui l’administrent. Ils n’ont pas de trucs cachés dans leurs sacs. Ils doivent suivre des protocoles stricts et des procédures.

Étape #2 Achetez seulement un programme de préparation d’une source que vous connaissez qui l’a utilisé avec succès. Malheureusement, un grand nombre de compagnies s’attaquent à votre vulnérabilité pour vous exploiter à leurs dépens. Tout d’abord avec un programme pré-défini, PUIS avec un programme de mentorat individuel à un coût exorbitant. Bien honnêtement, si vous avez besoin d’un mentor pour votre test, vous avez un gros problème ….

Étape #3: C’est le plus important. SIMULEZ le test aussi souvent que possible.  Tous ces tests ont des contraintes de temps et la clé du succès est de les pratiquer encore et encore et encore, de sorte que quand viendra le temps de passer le vrai test, vous connaîtrez le PROCESSUS sur le bout des doigts. C’est ce que j’ai fait pour me classer dans le top percentiles des tests GMAT et LSAT, avec MOINS de stress et de meilleurs résultats que mes camarades de classe. Le succès repose sur la préparation et la pratique. Au minimum, vous devriez simuler le test 3 fois.

Idéalement, vous allez à la salle d’examen (ou dans une salle semblable) pour vraiment vous mettre dans l’ambiance. Oui, comme on peut s’y attendre, c’est ce que j’ai fait. Je l’ai fait le soir, quand les classes étaient disponibles, sans interruption. Je pense que j’ai simulé les tests 4 ou 5 fois (à raison de 3 heures / test. – c’est un GROS engagement, mais continuez à lire pourquoi le retour sur l’investissement pourrait être plus grand que vous ne le pensez!)

Lorsque je suggère la simulation, je veux dire LE FAIRE RÉELLEMENT, POUR VRAI.  Commencez et arrêtez  à l’heure.  Corrigez-vous et déterminez où vous avez perdu du temps et ce que vous devez améliorer, tel qu’expliqué dans mon livre sur l’étude. Ce n’est qu’une TÂCHE que vous voulez PERFECTIONNER.

La raison derrière la standardisation des tests est importante –  ça peut faire la différence entre être admis ou non dans l’école que vous aurez choisie. (Lorsque j’ai été sélectionné dans le top percentiles, j’ai reçu des invitations pour appliquer dans de grandes écoles… Imaginez si les écoles vous pourchassent. Si vous ne le saviez pas, les meilleures écoles ont accès aux meilleurs étudiants et tentent de les séduire …!

Voilà pourquoi c’est important!

2 conseils pour prendre de notes de cours

Le commentaire qui suit nous provient de D.R. DeSilva.  Il voudrait quelques précisions sur des conseils pour prendre des notes.

Cher monsieur,

J’ai lu Obtenez de meilleures notes avec un minimum d’effort et j’ai vraiment apprécié ce guide. J’ai 2 questions pour vous:

Question #1: Quand on étudie, vous mentionnez de prendre des notes à chaque chapitre.  Cependant, il est sage de prendre de courtes notes en étudiant, donc dans ce cas, pouvez-vous m’indiquer la bonne façon de le faire ou bien y-a-t-il une façon alternative de le faire?
Question #2: En ce qui concerne les points d’ancrage, est-ce OK si je porte une chaîne à mon cou pendant que j’étudie et pendant mes examens?  Est-ce que c’est ce qu’on appelle un point d’ancrage?

En résumé, Marc (si vous me permettez de vous appeler par votre prénom), si vous le pouvez, j’apprécierais vos commentaires et réponses à mes questions ASAP.  Je vous trouve vraiment cool.


Merci.
D.R Desilva

Et bien, ce sont 2 excellentes questions:

CONSEILS NO. 1 – PRISE DE NOTES

La prise de notes est un sujet couvert dans mon livre sur l’étude, mais l’une des stratégies que j’ai développée relativement à ceci est le MindMapping. Le MindMapping est non seulement une façon rapide de prendre des notes mais également une méthode facile en raison de l’aspect visuel.  C’est une bien meilleure façon de prendre des notes que de résumer les faits et les chiffres sous forme de liste. J’ai créé un programme complet avec un artiste du MindMapping, Paul Telling, afin de vous aider à apprendre le MindMapping pour obtenir de meilleures notes.

CONSEILS NO. 2 – PRISE DE NOTES

Les points d’ancrages peuvent être de formes et de grosseurs différentes. – en fait, vous pouvez utiliser tout ce qui vous permet de mieux mémoriser – pendant les examens et les tests. Le port d’une chaîne au cou est une EXCELLENTE idée, sauf que ce n’est pas quelque chose qui S’ACTIVE lorsque vous étudiez, surtout si vous la portez en tout temps.  Vous devriez la portez SEULEMENT lorsque vous étudiez ou quand vous êtes en examen pour que ce soit vraiment un point d’ancrage.

Un point d’ancrage doit être visuel, tactile, audio, olfactif ou gustatif pour que cela fonctionne.   Mais attention, il ne faut pas tomber dans la superstition si vous ne l’avez pas avec vous lorsque vous en avez besoin. Vous voulez juste tester si ces ancres fonctionnent ou non. Vous ne voulez pas créer une béquille psychologique qui fait que que sans point d’ancrage, vous êtes «perdu».

Il y a un équilibre à faire entre l’utilisation d’un point d’ancrage et devenir superstitieux.

Voilà ! Vous avez 2 bons conseils pour prendre des notes.

Ayez pour objectif d’obtenir des A plutôt que des D d’ici la fin de votre semestre

Lorsque vous achetez mon livre d’étude, je vous démontre, dans le chapitre 1,  la manière d’apprendre afin que vous puissiez améliorer instantanément vos notes lors de votre prochain test, le test suivant ou un examen.

Avec une politique de remboursement garanti à 100%, vous n’avez rien à perdre, sauf les A ou B que vous obtiendrez sur votre prochain test ou examen.

J’aimerais rendre ça plus difficile et plus compliqué, mais en réalité, c’est relativement simple et direct – Il s’agit de savoir quoi faire et comment le faire. C’est écrit noir sur blanc dans mon livre d’étude.

Utilisez des couleurs pour améliorer votre compréhension et votre mémoire

Quand nous apprenons quelque chose pour la première fois, l’information est traitée par notre cerveau pour laisser une trace neutre qui entre d’abord par le registre sensoriel.  Puis si vous y prêtez attention, elle entre dans la mémoire à court terme (MCT). Si vous travaillez à traiter l’information et que vous l’adapter correctement, elle se déplace alors dans votre mémoire à long terme (MLT).

L’information encodée dans votre MLT est plus ou moins permanente, et avec quelques rappels occasionnels, vous ne l’oublierez pas.

Le truc c’est d’emmagasiner l’information que vous avez vraiment besoin dans votre LTM le plus rapidement possible.

La capacité de conserver les informations nécessaires dans la mémoire est importante pour l’apprentissage et la préparation aux examens. Dessiner contribue à améliorer la mémorisation, la compréhension et la rétention.

Il existe divers styles d’apprentissage. Les apprenants qui sont visuellement prédisposés (j’explique cela en détail dans mon livre sur l’étude) bénéficient de la construction d’une image graphique ou d’une carte mentale des informations qu’ils lisent. Les apprenants visuels préfèrent voir une représentation visuelle de leur matériel de lecture. Pour les apprenants visuels, le concept du MindMapping fait appel à leur penchant pour les images, les photos et les couleurs.

Le MindMapping est un outil de gestion de l’information visuelle qui vous permet de structurer, organiser, mémoriser, organiser, réfléchir et apprendre des informations d’une manière sophistiquée. L’esprit humain a une capacité infinie de penser, de comprendre et de stocker l’information dans de « grands réservoirs ».  De plus, le MindMapping permet aux étudiants, aux professionnels et quiconque veut retenir facilement des informations pour une utilisation future, d’aborder et de contrôler une énorme quantité d’information.

Le MindMapping est un moyen rapide d’emmagasiner de la matière de manière à ce que le cerveau puisse s’en rappeler longtemps ; c’est aussi très amusant à faire et on peut facilement les redessiner lors des révisions.  Un MindMap est un résumé que vous pouvez faire après la lecture d’un chapitre ou d’un article, afin de renforcer les liens entre les différents éléments du contenu.

Dessiner un MindMap en utilisant une variété de couleurs vous aidera à mieux emmagasiner l’information dans votre mémoire et demeure la meilleure façon de visualiser la matière. Surligner les informations essentielles dans un document, qu’il s’agisse d’un document, un livre ou un magazine, avec un surligneur de couleur ou un stylo, peut augmenter la rétention de la mémoire et la compréhension des concepts.   Combiner différentes méthodes de surlignage et de prises de notes est seulement possible en réalisant des MindMaps.

Le truc pour que la mémoire retienne l’information, c’est d’impliquer activement l’esprit et vos sens pour transporter l’information dans votre mémoire à long terme. Ça peut se faire en intégrant la couleur et en emmagasinant l’information en même temps que vous la dessinez.

Peu importe votre style d’apprentissage, vous bénéficierez du caractère conceptuel du MindMapping puisque cette façon de prendre des notes vous amène à repérer les sujets principaux en reliant les textes de couleurs aux autres éléments de votre MindMap.  Il s’agit d’une méthode particulièrement intéressante à utiliser si vous êtes un lecteur qui se perd dans les détails.  Ça devient donc idéal lorsque vient le temps de passer un examen et que vous devez vous souvenir de dates importantes, de période de temps ou des lieux.

La mémoire emmagasine l’information en images, photos, schémas et processus.  Toutes les connaissances et les expériences que vous accumuler, même vos pensées, s’ajoutent à ces images, photos, schémas et processus.

Un MindMap organise l’information comme un classeur, de sorte que vous pouvez récupérer l’information de façon logique lorsque vient le temps de passer un test ou un examen.
Si vous voulez améliorer vos techniques d’apprentissage avancé, vous étudierez mieux si vos notes sont « graphiques » i.e., tableau, cartes, schémas, etc.  Vous devriez surligner ou écrire vos notes en utilisant différentes couleurs.

Les couleurs aident à la compréhension et la rétention de la mémoire quand elles sont utilisées de manière efficace. Chaque couleur représente un détail différent; une couleur pour le sujet/idée principal, une autre pour les sujets secondaires (les détails moins importants), etc. Si vous faites des  MindMaps quand vous prenez des notes, vous avez donc la possibilité de relier le texte en couleurs avec les mêmes couleurs sur votre MindMap.

La couleur influence votre façon de voir et de traiter l’information. Elle améliore votre capacité à vous souvenir des mots et des images et celle-ci est considérée comme un facteur vital dans la rétention de la mémoire. Vous pouvez utiliser une couleur différente pour mettre en valeur chaque sujet, identifier des couleurs spécifiques par thème, par détails, par schéma. De cette façon, lorsque vous en avez besoin, vous pouvez fermer les yeux et imaginer la couleur pour aider à vous rappeler de l’information plus facilement. Une image mentale est beaucoup plus facile à garder en mémoire que son équivalent auditif ou textuel.

Tout comme “Une image vaut mille mots, les MindMaps font travailler les hémisphères gauche et droit du cerveau.  Les connexions logiques, soit les lignes et les mots, sollicitent votre côté logique du cerveau (le gauche), tandis que les couleurs, les images et les courbes fluides sollicitent le côté « pictural/visuel » du cerveau (le droit).

Lorsque vous stimulez simultanément les deux hémisphères, vous améliorez et accélérez significativement la compréhension et la rétention de l’information.

Chaque MindMap est unique et fait en sorte qu’il y a toujours beaucoup de matière pour garder votre esprit intéressé, intrigué et captivé.

Certains des avantages à long terme dont bénéficient ceux qui utilisent régulièrement des MindMaps pour clarifier leur pensée et organiser leurs idées sont les suivantes:

Bénéfices et avantages des MindMaps :

  • Améliore la capacité de voir une vue d’ensemble
  • Améliore la capacité de voir et de se rappeler des détails ultérieurement
  • Améliore la capacité de se souvenir de la complexité des informations
  • Améliore la rétention de la mémoire
  • Améliore le niveau de concentration, ce qui réduit votre temps d’étude et vous permet d’obtenir de meilleures notes.
  • Améliore votre habileté à prendre des notes – vous pouvez faire des MindMaps de 3 à 10 fois plus rapidement que l’écriture linéaire, les notes séquentielles, ce qui veut dire que vous pouvez assimiler plus de détails, sans stress et sans pression.

Les techniques d’étude sont essentielles. Savoir étudier est important. Il est essentiel d’utiliser des stratégies efficaces qui aideront à améliorer la mémorisation, la compréhension et la rétention.

L’étude peut être aussi simple que la révision de l’information, toutefois, étudier de manière efficace, c’est utiliser les outils disponibles pour emmagasiner l’information dans la mémoire à long terme. Un de ces outils est le MindMapping qui permet d’utiliser des couleurs pour vous aider à retenir des informations essentielles pour vos examens et tests.

Savoir comment mémoriser rapidement les choses vous aidera à en apprendre davantage et à performer à votre meilleur pendant vos tests et examens.

Si vous voulez apprendre comment faire du MindMapping pour obtenir de meilleures notes,  Cliquez ici

Pourquoi une majorité d’élèves éprouvent des difficultés à l’école

En fait, la plupart des élèves ont de la difficulté à l’école parce qu’ils ne savent pas vraiment comment apprendre.  Dans le chapitre 1 de mon livre d’étude « best seller », j’explique étape par étape comment déterminer votre propre style d’apprentissage afin de cesser de gaspiller d’innombrables heures le nez dans vos livres.  En connaissant votre style d’apprentissage, vous serez moins frustré parce que rien n’a du sens et parce que vous ne pouvez pas retenir la matière que vous avez étudiée la veille.

Si vous ne savez pas COMMENT apprendre, vous continuerez d’éprouver de la difficulté à l’école.  Étudier selon votre style d’apprentissage peut s’avérer une révélation qui pourrait changer votre vie.

Je m’explique – si vous ne trouvez pas le style qui correspond à vous, les chances sont que si vous venez tout juste de commencer le secondaire, les chances de vous rendre au collège seront minces.

Et si vous vous rendez au collège ou au Cegep, vous serez renvoyé dès la première année.

Non pas parce que vous êtes stupide, mais parce que vous n’avez pas été assez malin pour apprendre COMMENT apprendre.

Je sais que ça peut paraître un peu rude, mais j’aime autant vous le dire MAINTENANT pendant que vous avez la chance de régler cette situation une fois pour toute.

L’intelligence a ses limites!

Une mère a récemment acheté mon livre d’étude pour son garçon de 15 ans. Malgré un quotient intellectuel de 120 (qui peut aller jusqu’à 143), il combat un trouble de déficit de l’attention sans hyperactivité.  Ce trouble cause un manque de concentration, d’organisation, etc.  Ses points faibles sont la mémoire à court terme, la mémoire visuelle, la difficulté à établir des procédures établies, etc.. Des habiletés telles que le sport de précision, les mathématiques et les concepts scientifiques sont facile pour lui. Ses capacités de raisonnement sont supérieures et il est dans le 95e percentile, sauf lorsque le sujet comporte de nombreux détails, des règles et / ou qu’il n’est pas intéressé à les apprendre.

Etant donné qu’il apprend rapidement les concepts, il se sent confiant (à tort) et parce qu’il pense avoir tout compris, il ne prend que quelques notes.

Il a également une déficience au niveau de l’écriture, combinée à une faible mémoire à court terme rendant ainsi difficile la prise de notes lorsqu’il écoute les sujets présentés.  Conséquemment, les détails importants tombent dans les craques et n’existent pas comme quelque chose qu’il doit savoir.  Il est donc convaincu qu’il connaît sa matière et qu’il n’a pas besoin d’étudier.  Il avait l’habitude d’avoir des notes  “correctes” dans les années précédentes car ça n’exigeait pas autant de rétention de mémoire pour retenir les détails, mais maintenant, il coule des cours qui, intellectuellement, ne devraient pas lui causer de problème.

La question que cette mère m’a posée est :

“Comment appliquer la règle du 20/80 quand il ne pense pas qu’il y a un 20% qu’il ignore et qu’il pense qu’il a son 100% ?

Un mot – MindMapping.

Cliquez sur l’hyperlien ci-dessus et allez faire un tour sur un nouveau programme que j’ai créé avec l’artiste visuel – Paul Telling.

Le mindmapping l’aidera à:

  • Mettre l’accent sur les concepts sans se laisser distraire par les détails
  • Contourner toutes lacunes en écriture car les éléments sont tous des graphiques.
  • Piquer sa curiosité parce que c’est toujours un défi de dessiner – ce n’est jamais plate
  • C’est facile de commencer à faire du mindmapping en traçant de simples lignes et des flèches.
  • C’est un work in progress, i.e. qu’il s’améliorera rapidement dès qu’il maîtrisera chaque étape.
  • Étant donné que l’information est sous forme graphique, le côté visuel permet d’améliorer la rétention de la matière et de s’en souvenir plus facilement
  • Cette méthode de prise de notes étant RAPIDE, ça l’aidera avec le problème d’attention de courte durée associé au déficit d’attention.

Le TOP 5- Conseils pour mieux étudier

Beaucoup de personnes m’ont demandé le top 5 des meilleurs conseils pour mieux étudier.  Les voici en ordre d’importance :

  1. Trouvez votre style d’apprentissage cognitif (chapitre 1 de mon livre sur l’étude).
  2. La lecture rapide (cliquez sur le lien suivant pour mon cours de formation sur la lecture rapide)
  3. Le MindMapping (cliquez sur le lien suivant pour acceder à mon nouveau programme avec l’artiste Paul Telling)
  4. La prise de notes exponentielle (Chapitre 6 de mon livre sur l’étude “Comment écrire et retenir  tout ce que dit le professeur!)
  5. Lisez avant d’aller en classe  (tel qu’expliqué dans mon programme video d’apprentissage rapide)

Je vous recommande d’acquérir ces compétences selon l’ordre de priorité ci-haut, de sorte que quand vous commencerez à marcher, vous serez en mesure de courir quand vous arriverez au conseil no. 5.

Obtenir de bonnes notes n’est pas si difficile, en fait, c’est assez facile – surtout quand vous savez quoi faire et comment le faire.

Une étudiante qui procrastine

Cher Dr. Dussault,
Récemment, j’ai acheté votre livre. Après une semaine, j’avoue être d’accord avec un grand nombre de suggestions dans votre livre même si je n’ai pas encore pu tous les mettre en application.

J’étais une personne qui  procrastinait à l’école secondaire. Toutefois, j’ai quand même réussi à m’en tirer assez bien et je suis même parvenue à entrer dans le programme d’ingénierie de mon choix.

Par contre, je me rends compte que ce qui fonctionnait au secondaire et au cegep ne fonctionne plus à l’université. L’Université est si différente de l’école secondaire!
Pourtant, pendant les 5-6 dernières années, tout ce que j’ai fait pendant mes études, c’est procrastiner. Je comprends tout ce que votre livre dit et j’apprécie les trucs reçus par e-mail.  Je fais les exercices et j’essaie de bien manger et bien dormir, mais quand même … je n’arrive pas à démarrer.

Qu’est-ce qui cloche avec moi? J’ai recherché sur le net, et apparemment il n’y a  pas que la procrastination, mais il existe aussi des procrastinateurs chroniques. Je pense que j’en suis une c’est certain.  J’ai procrastiné pendant tellement longtemps que je ne  sais pas vraiment quel est le sens du mot  « étude ».

Je fais des listes et des listes de ce que je veux atteindre. Chaque fois, je change les informations et le format en espérant que j’y arriverai (j’ai essayé de démarrer avec cette technique de votre premier livre). Mais à la longue, je deviens fatiguée par l’ampleur de tout ce que j’ai à faire dans la journée et même si je ne suis pas fatiguée, je préférerais avoir juste des choses amusantes à faire.

J’ai vraiment envie de réussir et de bien faire … ce qui devrait être une motivation suffisante … mais je n’arrive toujours pas à garder le rythme. J’ai fait la technique du 8 minutes et ça semblait bien fonctionner, j’ai donc continué. Mais le lendemain, je retravaillais sur le même devoir de mathématiques et je ne pouvais me résoudre à continuer à le faire. J’avais toujours des arguments qui trottaient dans ma dans ma tête sur les avantages et les inconvénients de ne pas faire mes devoirs, et physiquement, ça me rendait stressée.

Par où dois-je commencer? Et pourquoi je ne peux pas rester motivée?
En vous disant tout ça, j’ai un examen de mathématiques, ce vendredi …

J’ai sincèrement besoin d’aide.

Ann

Tout d’abord, Ann, vous prenez votre rôle de procrastinateur un peu trop au sérieux – ce que je veux dire, c’est que vous vous croyez et vous pensez être un procrastinateur.  Résultat, vous vous cachez derrière cette étiquette pour continuer à procrastiner. Voyez la vérité en face – Comme si porter l’étiquette de « PERDANT » chaque jour, ce n’était pas assez, vous portez en plus l’étiquette du procrastinateur chronique, ce qui fait de vous un « PERDANT PERPÉTUEL ».
Comment vous sentez vous quand je vous dis ça? Parce que c’est vrai – les procrastinateurs, surtout les chroniques, n’atteignent pas leur but parce qu’ils ne finissent pas ce qu’ils ont commencé – il y en a même qui ne commencent rien –COMME VOUS?

Qu’est-ce que ça vous fait d’être étiquetée comme une PERDANTE?

Procrastinateur, ça sonne mieux non?!?!

Mais vous êtes quand même une PERDANTE….

SAUF si vous faites juste de la «procrastination »… cela signifie que vous avez simplement pris une mauvaise habitude, mais dans les faits, vous êtes une gagnante qui s’est laissée aller….

Est-ce le cas? Êtes-vous vraiment une gagnante qui vient d’avoir un manque de jugement et un manque flagrant de discipline?

Ou êtes-vous vraiment une perdante? Si vous êtes une perdante, j’aime autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas de temps pour vous – sérieusement!
Toutefois, si vous êtes une gagnante qui s’est simplement égarée, regardez ce clip sur YouTube pour une cure de procrastination – et ça marche encore plus pour les PROCRASTINATEURS CHRONIQUES!

Non mais sérieusement, comment arrêter ça???

Vous êtes pris dans ce qu’on appelle la paralysie de l’analyse.  Toutes les personnes dotées de d’une grande capacité d’analyse et de technique y sont susceptibles.  La clé est de vous SERVIR de vos compétences pour DÉMARRER le processus – UNE ÉTAPE À LA FOIS, immédiatement et arrêter de tout analyser.

Utilisez votre esprit séquentiel pour COMMENCER tout processus IMMÉDIATEMENT, et après, analyser chaque PROCHAINE ÉTAPE après l’avoir fait, i.e. à posteriori.  APRÈS l’avoir fait et non AVANT.  Comme ça, c’est fait et vous pourrez ainsi améliorer la prochaine étape et continuer.

Les ingénieurs sont souvent affligés par la procrastination – mais ce n’est pas incurable!

Voici une autre question sur laquelle on peut se pencher :

Pourquoi est-ce que les gens procrastinent quand vient le temps de faire leurs impôts?

Et pourquoi les font-ils à la dernière minute?

La raison est fort simple – ils DÉTESTENT faire leurs impôts et ce sera encore plus souffrant pour eux s’ils ne les font pas (pénalités, tracas, frais d’intérêt sont encore plus DOULEUREUX)  alors ils se résignent à les faire.

Alors, pour vous, en tant qu’étudiant, quel est le parallèle?

Manifestement, vous n’aimez pas ce que vous étudiez, sinon vous ne feriez pas traîner les choses. Qu’est-ce que vous n’aimez pas? Le matériel? Vos professeurs? Les étudiants qui vous entourent? Si vous n’aimez pas ça- vous blâmez la procrastination qui vous sert d’excuse.

La vraie racine du problème, c’est que vous n’aimez pas étudier – ou quelque chose de relié à ça.

Vous avez besoin de retomber en amour avec la matière que vous étudiez ou bien CHOISISSEZ QUELQUE CHOSE D’AUTRE À ÉTUDIER, quelque chose que vous aimez.

Si vous détestez étudier l’ingénierie, devinez quoi? Toute votre carrière gravitera autour de l’ingénierie = quelque chose que vous détestez…!

Donc, la vraie question est « Aimez-vous vraiment ce que vous étudiez (l’ingénierie dans votre cas) ou non??!?!?”

Si vous aimez ce que vous étudiez et que vous n’êtes pas une PERDANTE mais que vous procrastinez toujours, manifestement, vous êtes PARESSEUSE.

Oui, paresseuse!

Si vous obtenez d’assez bonnes notes, vous êtes quand même paresseuse et vous avez besoin d’un objectif plus ambitieux pour vous MOTIVER.

Aspirez à être sur la Dean’s List ou au titre de « Valedictorian »

Mais vous n’êtes peut-être pas fait pour ça ou pas assez intelligente.

Comment vous sentez-vous lorsque je vous dis ça?

Si vous voulez me prouver le contraire, c’est que vous avez un esprit GAGNANT, mais que vous êtes quand même une PERDANTE

If you want to prove me wrong, you’ve got the spirit of a WINNER, but you’re still a LOSER.

Vous êtes seulement un GAGNANT quand vous GAGNEZ quelque chose.

Si tout ce que je vous ai dit vous a motivé, – dites-moi ce que vous allez essayer de faire pour gagner et puis envoyez-moi la preuve que vous l’avez obtenu. Je suis sûr que les centaines de lecteurs de ce blog aimeraient savoir si vous êtes une GAGNANTE ou une PERDANTE.

Le voici votre défi!

C’est tout ce dont vous avez besoin pour ARRÊTER de procrastiner. Si vous continuez de procrastiner, nous le saurons et vous aussi.

Il n’y a rien de pire que de penser que vous étiez une GAGNANTE alors qu’en fait vous êtes une perdante.

L’instant où vous adoptez UN ÉTAT D’ESPRIT gagnant et ARRÊTER LA PROCRASTINATION – vous n’êtes plus une PERDANTE  … vous êtes sur le chemin de la victoire!

Qu’est-ce que ça vous dit?

Que ressentez-vous?

Comment vous voyez-vous maintenant?

UN GAGNANT fait ce qu’il a à faire.

UN GAGNANT utilise un vocabulaire positif.

UN GAGNANT voit les échecs comme des occasions d’apprendre et de s’améliorer.

UN GAGNANT recherche l’amélioration PAS la perfection.

UN GAGNANT ne se colle jamais d’étiquettes négatives.

UN GAGNANT ne se concentre pas sur le problème, mais sur la solution.

UN GAGNANT demande de l’aide (comme vous avez fait) et prend les conseils.

UN GAGNANT garde la barre haute.

UN GAGNANT partage sa sagesse avec les autres.

UN GAGNANT réalise que l’erreur est humaine – nous sommes tous humains et nous avançons toujours plus haut, toujours plus loin!

LE GAGNANT est ce que vous êtes.

LE GAGNANT c’est vous.

ETUDIANTS: Ne soyez pas TWIT!

Oui, vous avez bien compris, ne soyez pas twit! Twitter, Facebook, LinkedIn, MySpace… Ils sont tous supers mais il ne faut pas non plus perdre son temps à surfer et jouer sur le net parce que la vie est faite pour être vécue dans UN MONDE RÉEL.  Vos notes scolaires sont déterminées EN CLASSE.

Étudiant et media (sur)utilisés

Les différentes formes de medias influencent les enfants d’aujourd’hui et ont un impact sur leurs notes – mais pas dans le bon sens. Si le matériel d’étude était aussi accrocheur que Facebook, Twitter et autres plateformes de médias sociaux, il y aurait beaucoup plus de notes « A » – mais ce n’est pas le cas.

L’Université de l’Ohio a mené une étude dans laquelle les chercheurs démontrent que les élèves d’un collège qui utilisent Facebook passent moins de temps à étudier et obtiennent des notes inférieures à ceux qui ne perdent pas leur temps à « poker et `chatter » avec leurs amis sur le net.

Pas surprenant qu’on l’appelle le NOTworking social

Plus inquiétant, c’est la conclusion d’une étude réalisée par le Straits Times qui conclut  que ceux qui ont une dépendance aux jeux en ligne performent généralement moins bien à l’école que ceux qui ne le sont pas. En fait, 14% des accros aux jeux obtiennent des Cs ou pire tandis que seulement 6% de leurs homologues qui ne sont pas accros obtiennent des notes supérieures. [1]

Alors qu’il serait facile de blâmer l’engouement pour les réseaux sociaux comme Facebook pour les piètres performances des élèves, il faut tout même avouer que les différentes formes de distractions des études ne sont pas nouvelles. Les étudiants déterminés à ignorer leurs responsabilités n’ont pas besoin de Facebook ou Twitter pour produire une faible performance, ces plates-formes leur fournissent une excuse facile.

Le multitâche mène aux B, C et D.

Un rapport de Fox News mentionne que ce problème pourrait être lié à l’attention partielle continue, qui est l’état dans lequel vous faites plusieurs choses en même temps tout en étant  motivé par le désir de ne rien manquer. Des études ne cessent de démontrer que ceux qui font du multitâche accomplissent moins bien chacune de leur tâche. Si le multitâche des étudiants inclut l’interaction avec Facebook pendant qu’ils étudient, on peut supposer que leur mémoire et leur concentration seront affectées.  [2]

Au cas où vous croiriez que je suis contre le réseautage social, c’est faux.  En fait, au Royaume Uni, certains adoptent une approche différente face à ces récentes sensations.  Les programmes scolaires ont été modifiés pour inclure l’enseignement de Twitter et Wikipedia.  Même si certaines traditionnelles persisteront, l’élève devrait  savoir comment utiliser et manipuler les différentes sources d’informations et les différentes formes de communication. [3] Soyons réalistes, tant qu’à le faire, autant le faire de manière efficace!

Si une université venait à implanter un cours de Facebook 101, je m’demande ce que les devoirs aurait l’air? Comment pourriez-vous obtenir un A+ si vous êtes sur Facebook 24 heures sur 24, 7 jour sur 7 ?!?!

Voilà une énigme et un dilemme emballés dans un paradoxe, n’est-ce pas?

Hmmmmm…. C’est un twittez-y bien!

1. http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Singapore/Story/STIStory_460196.html?vgnmr=1

2. http://www.readwriteweb.com/archives/fox_news_says_facebook_will_ruin_your_grades.php

3. http://www.guardian.co.uk/education/2009/mar/25/primary-schools-twitter-curriculum

5 trucs pour un étudiant en math âgé de 35 ans

Le commentaire suivant nous vient d’un étudiant qui est âgé de 35 ans et qui a de la difficulté en math.  Sa question est tout à fait pertinente.

Bonjour,

Je me bats avec les maths.  J’ai 35 ans et j’en suis à mon 2e semestre au collège et je reprends le cours de math parce que je l’ai coulé au 1er semestre.  Je m’enligne pour répéter le même scénario.  Mon professeur m’a dit que nous pouvons faire des corrections sur les examens et obtenir un meilleur score dès maintenant. Il ne me reste qu’un mois d’école. Alors ma question est quelle est la meilleure façon d’étudier pour un test de mathématiques ou comment mieux comprendre les explications du professeur.

Cette question comporte plusieurs réponses : Continue reading ’5 trucs pour un étudiant en math âgé de 35 ans’

Obtenir de meilleures notes – Témoignage

Vous avez peut-être jeté un coup d’œil à mon livre d’étude et même pensé à l’acheter.  Si ce n’est déjà fait, je vous invite à lire ce que David a expérimenté et à vous poser la question – si ça fonctionne pour lui, pourquoi ça ne fonctionnerait pas pour moi?

Bonjour Marc,

J’ai lu votre livre d’étude et je n’ai écouté qu’une seule fois votre video de lecture rapide.  Les e-mails supplémentaires sont supers car ils m’aident à rester sur la bonne voie, sinon je pourrais m’égarer un peu et perdre le focus sur ce que je devrais faire et m’éviter de reprendre mes vieilles habitudes.

J’ai maintenant une meilleure méthode pour prendre mes notes de cours.  J’utilise plus de dessins, de graphiques, de cartes mentales « mind maps ».  Je réalise que pour moi, c’est une meilleure façon d’apprendre et d’enregistrer ce qui a été dit.  (comme je l’ai appris dans votre livre qui explique comment déterminer le style d’apprentissage qui nous convient le mieux.)

Mes examens commencent à la fin du mois.  La prochaine étape pour moi sera de compiler mes notes en cartes mentales.

Je me trouve présentement dans une salle d’étude et non dans un bureau où il y a plein de distractions.  Ça me permet de me concentrer l’esprit et de rester dans ma bulle.

Je ne lis plus mes livres de cours et les textes « à froid ».  Je fais une première lecture pour avoir une compréhension générale.  Ensuite, je surligne ce qui est important et je prends des notes et ça me permet de mieux comprendre.  (ça fait vraiment une grosse  différence).

Mes notes de travaux et d’examens sont passées de 60% à 80% et j’ai obtenu 88% dans le dernier examen.  C’était ma plus haute note.

Je prends une formation à  distance, donc sans professeurs, seulement le webct et les  livres et les cahiers d’exercices.

Je pratique vos techniques de lecture rapide mais j’ai encore des efforts à y mettre car ce n’est pas encore acquis.

Vous remerciant beaucoup pour votre aide.

David Fisher

Les étudiants obtiennent de meilleurs résultats scolaires

Le commentaire suivant nous provient de John Ruiz qui veut partager avec nous ses récents résultats après avoir acheté mon livre d’études et essayé seulement 2 stratégies.  Voici les échanges que j’ai eu avec lui.

Bonjour Dr. Dussault!

Récemment, j’ai acheté votre livre et après l’avoir lu et testé seulement 2 de vos stratégies, j’ai amélioré mes notes en math. J’ai obtenu un  score de 115 A++ dans un examen d’algèbre 2 et 113 A++ dans un test de Pre-Calculus.  Je vous remercie beaucoup pour cet excellent guide qui me sera utile non pas seulement dans l’immédiat mais dans le futur également.

J’ai donc demandé à John quelles stratégies il avait utilisées.

Truc d’étude no 1:

Tout d’abord, j’ai utilisé les stratégies permettant d’identifier exactement ce qui allait être sur mon prochain test de mathématiques. Je me suis concentré sur les allusions subtiles auxquelles le professeur faisait référence au sujet de l’examen, i.e. ce qui pourrait faire partie du test.

Truc d’étude no 2:

Je me suis également référé aux examens passés et j’ai constaté que certains des problèmes avaient été tirés du livre que nous utilisons en classe. En réalisant cela, j’ai pu mettre en pratique les problèmes précis qui se trouvaient dans le livre puis ça m’a permis d’obtenir la meilleure note en classe dans ce test – 113.  Sans ces 2 stratégies, je n’aurais pas obtenu ces bonnes notes. J’ai utilisé les deux mêmes stratégies pour obtenir un 115 sur mon autre test de maths  (je prends Honors Trig et ALG. 2). J’ai vraiment hâte d’essayer d’autres stratégies pour m’améliorer de façon exponentielle avec le temps. Merci.

Voilà!  2 simples trucs qui vous aideront à mieux étudier dans le but d’obtenir de meilleures notes scolaires avec un minimum d’effort.

La règle du 80/20 pour les étudiants

Le principe de Pareto, également appelé la règle du 80/20, est l’une des techniques d’étude la plus efficace  enseignée dans mon livre d’étude. Autrement dit, la réussite à l’école est de savoir QUOI étudier et QUAND.  Dans mon livre d’étude, je combine cela avec le concept des « 7 habitudes des gens efficaces »  qui élimine toutes les devinettes pour vous.  Ça n’a pas de prix pour les étudiants qui sont stressés à propos de leurs  examens, leurs rapports de laboratoire, les tests, les contrôles, les dissertations, etc.

Je ne suis pas disposé à vous donner du tout cuit gratuitement ici sur ce blog, mais permettez-moi de le mettre en perspective pour vous.

Nous avons TOUS 168 heures dans une semaine. Vous constatez qu’il y a des étudiants plus bêtes que vous qui obtiennent de meilleures notes que vous. Comment cela est-ce possible?

Plus bêtes que vous  mais avec de meilleurs résultats – la SEULE raison, c’est qu’ils ont de meilleures techniques d’études et de saines habitudes.

Ils font ce qui  fonctionne et arrête de faire de qui ne fonctionne pas.

Ils achètent des livres et des programmes comme mon livre d’étude, mes videos d’apprentissage et de lecture rapides POUR APPRENDRE COMMENT APPRENDRE.

Ces produits constituent une fraction du coût d’un manuel et sont 100% garanti ou argent remis.

Ces étudiants savent qu’ils ont besoin de cette aide supplémentaire – les idées et les concepts qui les aident à obtenir de meilleures notes plus rapidement.

Dans un commentaire précédent ou je parlais de ne PAS prendre de médicaments et de drogue pendant l’étude. Ce n’est pas nécessaire quand on peut étudier efficacement.

La règle du 80/20 est un des principes que j’enseigne dans mon livre d’étude. Vous apprendrez comment déterminer ce qu’il faut étudier et surtout ce qu’il ne faut pas faire pour perdre votre temps à étudier

Imaginez étudier seulement ce qui serait mis sur les examens … Comment facile ce serait?

Mettez la main sur mon livre d’étude maintenant et arrêter de gaspiller votre temps d’étude si précieux.

Je sais comment tirer partie des MEILLEURES stratégies pour les appliquer aux études.  Des stratégies que les gens d’affaires  utilisent pour faire des millions de dollars, que les athlètes utilisent pour gagner des médailles d’or…

Je vous montre comment utiliser ces stratégies pour obtenir les meilleures notes avec un minimum d’effort.

Amusez-vous tout en étudiant

La vie est trop courte pour se prendre trop au sérieux.  De temps  à autre, il faut lâcher prise et avoir un  peu de fun.  Voici quelques  jokes d’étudiants pour briser la routine pendant que vous étudiez.  Elle m’ont été transmises par Andrew Powell de Montréal, Canada.

Joke #1  – L’étudiant en informatique et le vélo

Deux étudiants en informatique se rencontrent sur le campus.  Le premier dit à l’autre.  « Hey, beau vélo! Ou l’as-tu pris?”

“Et bien”, répond l’autre, “Je marchais pour aller à mon cours l’autre jour quand une superbe fille à vélo s’est présentée à moi.  Elle débarque de son vélo, enlève tous ses vêtements et me dit dans l’oreille, tu peux avoir TOUT ce que tu veux”.

« Excellent choix », répond le 1er étudiant.  « Ses vêtements ne t’auraient pas fait anyway”!! »

Joke #2 – L’étudiant en informatique et la grenouille

Un étudiant en informatique traversait la rue lorsqu’une grenouille l’arrêta et lui dit : “je suis une belle princesse et si tu m’embrasses, je resterai à tes côtés pendant une semaine.”  L’étudiant se baissa, ramassa la grenouille  et la mit dans sa poche.

Quelques minutes plus tard, la grenouille lui dit. “OK, OK, si tu m’embrasses, je te ferai l’amour pendant une semaine.” L’étudiant lui sourit et la remit dans sa poche.

Encore quelques minutes plus tard, la grenouille lui dit : “Allez, transforme-moi en princesse et je te ferai l’amour pendant toute une année!”  L’étudiant lui sourit et continua de marcher.

Finalement, la grenouille lui dit:  “Hey!, c’est quoi ton problème?  Une belle princesse te promet du sexe et de l’amour pendant un an.  Alors pourquoi tu ne m’embrasses pas?”

L’étudiant lui répond, « Ecoute,  je n’ai pas de temps  pour du sexe, par contre, une grenouille qui parle, ça c’est cool!”




Buy Now